Les Pays-Bas en or et les français en argent !

Aujourd’hui était l’une des journées des plus importantes dans ces championnats du monde 2014 puisqu’il s’agissait de la finale par équipe. Dix nations se sont battues pour monter sur...

Aujourd’hui était l’une des journées des plus importantes dans ces championnats du monde 2014 puisqu’il s’agissait de la finale par équipe. Dix nations se sont battues pour monter sur la plus haute marche du podium, afin de devenir ainsi championne du monde. Le début de cette épreuve, correspondant à une deuxième manche de Coupe des Nations suite à la première d’hier, débutait à 15h15 dans l’enceinte du stade Michel d’Ornano.

Les cavaliers qui ouvraient le bal partaient pour leur classement individuel. En effet, leurs équipes étaient inexistantes ou non-qualifiées, mais du fait de leurs bonnes prestations depuis le début de la semaine, certains cavaliers étaient autorisés à repartir dans cette épreuve. Le premier d’eux à signer le parcours sans pénalités était Stefanie Bistan. L’autrichienne réalise la bonne surprise avec sa jument de dix ans, Bogegaardens Appolonia. Beaucoup de cravaches peinaient ensuite à trouver la clé du tour, construit par le chef de piste français Frédéric Cottier, en fautant principalement sur le triple, le double Rolex et l’oxer aux couleurs de Land Rover, et en n’arrivant pas à rentrer dans le temps imparti. Edwina Tops Alexander, en selle sur le puissant Ego Van Orti en fera les frais, ainsi que Sören Pedersen, accompagné de Tailormade Esperanza de Rebel. Quickly de Kreisker, ralenti par ses nombreuses joyeuses ruades, écopait également d’un point de temps, monté par le marocain Abdelkebir Ouaddar.

L’épreuve Coupe des Nations pouvait alors commencer. L’Ukraine, dixième meilleure équipe, ouvrait les hostilités. Parti en ouvreur de sa team, Cassio Rivetti faisait tomber l’obstacle le plus fautif de l’épreuve. L’oxer Rolex, placé en numéro deux, était en effet à l’origine d’un grand nombre de pénalités. Le score de l’Ukraine ne fleurissait guère au fur et à mesure avec les huit points de Oleksandr Onishchenko et Valentino Velvet, ceux de Katharina Offel avec Charlie ainsi que ceux de Ferenc Szentirmai sur Chadino. Le Brésil manquait légèrement de chance dans cette finale. Tandis que Rodrigo Pessoa, sur Status, et que Marlon Modolo Zanotelli sur AD Clowni réalisaient le sans faute, Alvaro de Miranda accompagné de AD Rahmannshof’s Bogeno fautait sur l’entrée du double et Pedro Veniss faisait chuter l’oxer Rolex. Les irlandais ne parvenaient pas non plus à aligner des scores vierges et aucun sans faute ne fut sorti. Coté suédois, la joie était partagée entre la suite de la compétition par équipe et individuelle. En effet, la nation peinait à trouver l’issue du tour et seul Rolf-Göran Bengtsson déroulait un sans faute. Associé à son fidèle étalon Casall Ask, l’ancien numéro un mondial pointe maintenant à la seconde position en individuel et le couple semble être en parfaite harmonie… On la croyait complètement invincible. La plupart des spectateurs ne voyaient pas de podiums sans eux, et pourtant…. L’équipe d’Allemagne faiblissait. Composée du couple vainqueur de la finale Coupe du Monde, du couple vainqueur du Grand Prix d’Aix la Chappelle, et de deux autres couples vainqueurs de Grand Prix, il est sur que l’on ne s’imaginait pas tous ces champions fauter. Marcus Ehning faisait chuter l’avant-dernière barre et prenait un point de temps, qui plus est, chose très rare pour le centaure allemand. Ludger Beerbaum en selle sur Chiara 222 accusait également de quatre points, tout comme Cornet d’Amour, piloté par Daniel Deusser. Les allemands laissaient donc filer la place sur le podium aux… américains ! Malgré les petites fautes de Lucy Davis et Kent Farrington, McLain Ward et Beezie Madden déroulaient le parcours vierge et permettait aux Etats-Unis de monter sur la troisième marche ! Les français revivent les championnats du monde de 2010… Les quatre tricolores et leur sélectionneur montaient en effet sur la deuxième marche, brandissant leur belle médaille d’argent. Pour le plus grand bonheur du public, les français Pénélope Leprevost et Kevin Staut, sur leurs montures respectives Flora de Mariposa et Rêveur de Hurtebise*HDC signaient le tour parfait, rattrapant ainsi les quatre points de Simon Delestre et Patrice Delaveau. Ce dernier néanmoins se classe quatrième du classement individuel provisoire. Ils commençaient à dégringoler au commencement de cette seconde manche, les néerlandais se ressaisissaient ensuite grâce aux sans fautes de VDL Groep Verdi NOP, Zenith SFN, Glock’s London, pilotés par Maikel van der Vleuten, Jeroen Dubbeldam et Gerco Schröder. Les Pays-Bas accrochaient, avant même le passage du dernier, la médaille d’or par équipe. C’est avec un grand sourire que tous ces cavaliers se sont hissés sur le podium du stade d’Ornano, brandissant leurs bouquets et médailles…

Les néerlandais, heureux de leur victoire ! Copyright : Auriane Guiot / Info Jumping
  • Twitter
  • Google+
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Pinterest

Les néerlandais, heureux de leur victoire !
Copyright : Auriane Guiot / Info Jumping

 

Source:: InfoJumping

Categories
Jumping

Rapporté par

Pin It on Pinterest