Comment garder le contrôle sur la fin de vie de mon équidé ?

Twitter Google+ Facebook LinkedIn Pinterest L’actualité nous confronte à des situations de détresse d’anciens propriétaires de chevaux découvrant que le cheval qu’ils ont vendu ou confié a été abattu....

gestion fin de vie
  • Twitter
  • Google+
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Pinterest

L’actualité nous confronte à des situations de détresse d’anciens propriétaires de chevaux découvrant que le cheval qu’ils ont vendu ou confié a été abattu.

L’Ifce vous propose un éclairage :

gestion fin de vie
  • Twitter
  • Google+
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Pinterest

Comment être certain que mon cheval ne soit pas abattu ?

Pour différentes raisons, un cheval peut être exclu de la consommation humaine :

  • Si celui-ci a reçu des traitements médicamenteux le rendant impropre à la consommation pour une durée temporaire ou définitive,
  • Par choix du propriétaire ou du détenteur,
  • En cas d’édition tardive ou de perte de son document d’identification.

Vous pouvez préciser que votre cheval n’est pas destiné à l’abattage en remplissant la page « feuillet exclusion traitements médicamenteux » du document d’identification de votre cheval pour l’exclure de la consommation humaine. En revanche attention, un scan doit être envoyé au SIRE par mail pour enregistrement dans la base (ou une photocopie par courrier). Ainsi, en cas de falsification du livret, la lecture de la puce du cheval relayera l’information. Cette lecture du transpondeur est bel et bien exigée lors de l’inspection vétérinaire avant l’entrée du cheval à l’abattoir. Par contre, si la lecture ne se fait qu’après son entrée dans l’abattoir, le cheval n’en ressortira pas vivant, même s’il n’est pas mis dans le circuit de la consommation humaine. En effet, la réglementation sanitaire exige que tout animal entrant dans un abattoir soit abattu.

Attention, toute exclusion définitive est irréversible, enregistrer cette exclusion par choix c’est implicitement s’engager à ce que le cheval soit pris en charge par le propriétaire actuel ou par les suivants jusqu’à la fin de sa vie.

Rien ne me garantit donc à 100% que mon cheval, une fois vendu, ne sera pas abattu ?

La seule façon d’être certain que son cheval ne sera jamais abattu est de le garder sous sa responsabilité, d’assurer sa retraite. Il faut toujours prévoir la fin de vie de nos équidés, dès l’achat. Un cheval à la retraite coûte cher, mais c’est l’assurance de garder le contrôle sur sa fin de vie. Si malheureusement, suite à des imprévus, vous n’êtes pas en mesure de le garder, le mieux reste encore de le placer, sans le vendre, dans un endroit sérieux, sur lequel vous aurez pris tous les renseignements nécessaires au préalable.

Sinon, vous pouvez également passer par une association reconnue afin de profiter de conseils.

Est-ce vrai que la carte de propriété n’est pas demandée avant l’abattage ?

Oui, aucune réglementation n’oblige un abattoir à exiger la carte de propriété d’un cheval. La note de service aux abattoirs de la DGAL précise : « La vérification de la propriété de l’équidé n’est pas de la responsabilité des services d’inspection en abattoir. L’absence de carte d’immatriculation ne constitue pas une anomalie sanitaire. »

En revanche en France, le document d’identification présenté doit correspondre au cheval. Les pratiques de contrôle en abattoir peuvent varier selon les pays.

 

En savoir plus

Twitter
  • Twitter
  • Google+
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Pinterest
Google+
  • Twitter
  • Google+
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Pinterest
Pinterest
  • Twitter
  • Google+
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Pinterest
Tumblr
  • Twitter
  • Google+
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Pinterest
Partager

Cet article Comment garder le contrôle sur la fin de vie de mon équidé ? est apparu en premier sur L’institut français du cheval et de l’équitation.

Source: IFCE

Categories
Santé

Rapporté par

Pin It on Pinterest