Rencontre avec Alexander Zettermann !

La rédaction d’Info Jumping vous propose aujourd’hui de partir à la rencontre d’Alexander Zettermann. Il remportait à domicile, en selle sur son cheval de tête Cafino, le Grand Prix...
Info Jumping

La rédaction d’Info Jumping vous propose aujourd’hui de partir à la rencontre d’Alexander Zettermann. Il remportait à domicile, en selle sur son cheval de tête Cafino, le Grand Prix 5* de Falsterbo en juin dernier devant l’élite mondiale. Âgé d’à peine vingt-quatre ans, le suédois est nourri de rêves et d’ambitions. C’est dans le magnifique cadre de Chantilly que le cavalier s’est confié à nous. Bonne balade avec celui-ci…

 

Info Jumping  : Nous savons que vos parents ont toujours été submergé dans le monde équestre, ils avaient d’ailleurs une ferme. Vous avez donc grandi au milieu des chevaux. Consacrer votre vie aux chevaux et au sport était une évidence ?

Alexander Zettermann : Oui, bien sur. Dans mon pays en Suède, ce n’est pas vraiment commun de monter à cheval. Ce n’est pas très populaire, surtout pour les garçons. Ça a été un choix naturel, à cause de mes parents qui avait une ferme remplie de chevaux. Ils m’ont acheté un poney et mon intérêt pour ce sport a grandi, j’ai commencé à faire des compétitions et tout ça, ça s’est enchaîné.

 

IJ : Comment avez-vous accédé à ce niveau ?

AZ : Tout d’abord, j’ai eu de très bons poneys quand j’ai commencé, qui m’ont permis d’être si motivé pour ce sport et de me persuader de continuer sur cette voie. Donc j’ai commencé très tôt. Au début je travaillais avec mon père, ensuite j’ai eu des entraîneur. J’ai également des tops chevaux, que j’ai choisi moi-même.

 

IJ : Parlez-nous de votre piquet de chevaux. Leurs qualités, leurs personnalités, leurs défauts.

AZ : Bien sur ils sont tous différents, mais j’ai toujours cherché des montures qui aimaient la compétition. Je ne suis pas le genre à regarder mes potentielles futures montures aux concours et de chercher les plus beaux ou même les plus chers, je déniche des chevaux avec beaucoup d’intelligence et qui aiment gagner. Par exemple, pendant le transport,  mon cheval de tête sait comment sortir du van, il . Il est très intelligent, très rusé. Ils ont tous énormément de caractère.

 

IJ : Quels sont vos meilleurs souvenirs de votre jeune carrière ?

AZ : Je suis toujours jeune. (rires) Les moments du début, les championnats avec mon poney, c’était super. On avait remporté l’or par équipe avec mes compatriotes suédois . Mais mon vrai meilleur souvenir c’est quand j’ai gagné le Grand Prix à Falsterbo (le CSIO 5* de Falsterbo en début juin, ndlr) !  Et il y a eu la Coupe des Nations, nous avons fini deuxièmes, c’était génial ! 

 

IJ : A votre avis, que faut-il faire pour devenir l’un des meilleurs cavaliers mondiaux ?

AZ : Il y a tellement de choses qui rentrent en compte… Il faut travailler dur, développer son propre style à cheval, avoir une super bonne équipe autour de vous et qu’elle reste motivée. Un groom comme la mienne c’est fantastique, elle est avec moi depuis six ans, elle conduit pour aller aux concours, elle chouchoute et prend bien soin de mes chevaux. Ma mère aussi est très importante, elle s’occupe de tout ce qui management. Et puis il faut trouver les bons chevaux ! Bien sur, cela nécessite un peu de chance aussi. Trouver les bons ingrédients pour une bonne recette ! 

 

IJ : Avez-vous un modèle ou une idole ?

AZ : J’ai beaucoup été inspiré par l’un des acteurs importants du saut d’obstacles, Eric Navet. Je l’ai connu quand j’étais jeune. J’aime beaucoup sa façon de monter, d’être avec ses chevaux, et ça lui réussit plutôt bien ! C’est un vrai modèle pour moi.

 

IJ : Et enfin, quels sont vos objectifs pour cette saison ?

AZ : Ma saison a pour l’instant très  bien commencé ! J’ai des gros concours importants dans les semaines à venir. Dans quinze jours, je vais à Dublin pour le CSIO 5* (ce week-end en réalité, ndlr) J’ai vraiment envie de faire un double sans faute dans la Coupe des Nations, quelque chose de spécial. Et puis monter dans la ranking serait bien aussi !

 

Source: InfoJumping

Categories
Jumping
Tanguy

Créateur/Administrateur, BPJEPS activité équestre mention tourisme équestre, BTSA Développement Animation des Territoire Ruraux (DATR), Bac Pro Conduite et Gestion d'une Exploitation Agricole option Élevage et Valorisation du Cheval (CGEA EVC).

Rapporté par

Pin It on Pinterest