Le cheval au travail au cœur des discussions au Lycée professionnel agricole de Contamine-sur-Arve

Auteur : DT Rhône-Alpes Le 19 mai 2014, l’institut français du cheval et de l’équitation (ifce) a organisé une journée d’information sur les atouts du cheval au travail dans...

Auteur : DT Rhône-Alpes

Le 19 mai 2014, l’institut français du cheval et de l’équitation (ifce) a organisé une journée d’information sur les atouts du cheval au travail dans l’enceinte du Lycée agricole de Contamine-sur-Arve (74). Cette journée, comportant une présentation en salle le matin, suivie d’un après-midi de démonstrations, a remporté un vif succès.

Techniciens agricoles, élus départementaux, éleveurs, prestataires du cheval, élèves du lycée … une cinquantaine de personnes s’est rassemblée pour les interventions matinales en salle et plus d’une centaine l’après-midi pour les démonstrations qui ont constitué ce colloque baptisé « Le cheval au service des espaces naturels, agricoles, ruraux et urbains ». L’objectif de cette journée était de présenter le panel de services que le cheval peut rendre aux différents territoires, tout en répondant aux exigences du développement durable, enjeu fondamental pour les collectivités.

Le cheval au travail, un gain écologique, financier et social pour les territoires qui permet de créer des emplois

Ce colloque a débuté par une présentation des activités hippomobiles existantes et de leur intérêt dans une démarche de développement durable. Le gain en émissions de Gaz à Effet de Serre pour des projets impliquant les équidés va de 30 à 90 % selon les usages en comparaison de systèmes à moteur. Sur le plan financier, plusieurs exemples ont illustréles gains en investissements ou en fonctionnement (de 0 à 50%). En prime, le cheval construit du lien social à travers ses fonctions utilitaires, d’éducation, de prévention et de sensibilisation. 

La mise en œuvre d’un projet de traction peut être aisément justifiée par une attente sociétale. En effet, 62 % des français souhaitent réintroduire le cheval dans les villes et dans la campagne.   Le choix du bon cheval, matériel, meneur se fait selon les particularités de la collectivité et des règles ou normes précises. Le projet s’appuie sur les expériences d’autres porteurs de projets et les avis des professionnels locaux qui cherchent des solutions pour répondre à un besoin précis et chiffré.

Environ 200 communes françaises ont fait cette démarche aujourd’hui.

Alors que 80 prestataires sont actifs en Rhône-Alpes, beaucoup d’emplois supplémentaires pourraient être créés dans le secteur agricole (700), l’environnement urbain (560) et le transport (300) (Etude Isère Cheval Vert, 2011).

Des exemples de projets réussis

L’Office National des Forêts, représenté par Mme Ayache, a poursuivi la matinée en présentant son utilisation de la traction animale à travers le débardage. Cette dernière apporte en effet des avantages précieux pour protéger des espaces naturels, se rendre dans des zones inaccessibles aux engins motorisés et limiter les nuisances. Des exemples de chantiers ont été présentés, les coûts de revient du bois débardé au cheval allant de 28 à 65 € / m3 et les volumes d’arbre moyen de 0,3 à 2,5 m3 selon les travaux et les équipages. Ainsi la traction animale est une technique complémentaire à la mécanisation qui représente un potentiel important en Rhône-Alpes et permet l’amélioration del’entretien des forêts.

La ville de Megève, en la personne de M. Brouchoux, a quand à elle présenté la liaison hippomobile Megève_Village-Jaillet dont les principaux objectifs sont de relier les 3 massifs de la station par un moyen de transport écologique, innovant et de créer de l’emploi rural. Deux calèches sont ainsi mobilisées pour ce service afin d’acheminer 120 skieurs / heure au maximum, skis aux pieds, vers les pistes. Cette offre s’est vue de plus en plus solicitée depuis 2 ans en atteignant plus de 15000 passages cumulés en 2013.

Enfin M. Bidal, Maire de Sciez-sur-Leman, a détaillé l’implication du cheval dans le ramassage quotidien des bennes et l’entretien des espaces verts de sa commune. Pour lui, l’emploi d’un prestataire de le traction animale est une expérience très positive qui a permis d’améliorer le confort de vie des habitants et de renforcer le tissu social de la ville grâce aux nombreux services rendus (transport scolaire, transport de personnes âgées, animations de Noël…).

Des démonstrations pour illustrer les propos tenus en salle le matin.

L’après-midi les participants ont pu se diriger vers le terrain de démonstration soigneusement préparé par les équipes de Mme Labaune, directrice du lycée professionnel agricole de Contamine-sur-Arve. Mme Labaune, consciente du potentiel d’emplois que promet le développement du recours au cheval utilitaire, fut d’ailleurs actrice principale de la tenue de ce colloque sur les terres de son Lycée qui possède déjà des pôles d’attelage et de traction animale formant les futurs professionnels.

Huit tableaux de démonstrations se sont succédé faisant appel aux équipes du lycée, dont M. Terraz, directeur du centre équestre de Contamine-sur-Arve mais aussi à des prestataires tels que Mme Dulac de Sciez-sur-Leman, M. Duvillars de Combloux et M. Tuaz de Flumet. La centaine de personne réunie l’après-midi a ainsi pu voir de l’arrosage et de la tonte pour ce qui concerne l’entretien des espaces verts, du transport de personnes et du ramassage de déchets pour illustrer les utilisations du cheval en ville, du hersage pour la partie agricole et enfin du portage par des mules bâtés, utilisé en montagne pour accéder aux refuges ou ouvrir les sentiers dans des zones protégées.

Ainsi la démonstration est faite que l’utilisation de la force de travail équine permet de réaliser de nombreux travaux à des coûts parfois équivalents à ceux générés par l’énergie moteur, tout en limitant les pollutions chimiques, olfactives et sonores. Dans les espaces agricoles ou naturels les équidés assurent les travaux tout en préservant les écosystèmes. En ville, le cheval mène à bien les missions qui lui sont affectées tout en représentant un formidable vecteur social.

Informations complémentaires: direction territoriale Rhône-Alpes: dt.ra(at)ifce.fr

Présentations commentées le matin du colloque disponibles dans les Documents de la page Rhône-Alpes du site internet des Haras nationaux



Source: Haras Nationaux

  
  • Twitter
  • Google+
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Pinterest
  
  • Twitter
  • Google+
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Pinterest

Categories
Actu FRANCERhône-Alpes
Tanguy

Créateur/Administrateur, BPJEPS activité équestre mention tourisme équestre, BTSA Développement Animation des Territoire Ruraux (DATR), Bac Pro Conduite et Gestion d'une Exploitation Agricole option Élevage et Valorisation du Cheval (CGEA EVC).

Rapporté par

Pin It on Pinterest