JEM 2014 : avant-dernier acte !

Cette journée marquait l’avant-dernier acte de ces championnats du monde 2014. Il s’agissait de l’épreuve qualificative pour la finale à quatre de demain, divisée en deux manches. Le premier...

Cette journée marquait l’avant-dernier acte de ces championnats du monde 2014. Il s’agissait de l’épreuve qualificative pour la finale à quatre de demain, divisée en deux manches. Le premier parcours offert aux cavaliers était un tour dur éprouvant mentalement et subtil, où les difficultés se trouvaient essentiellement dans le triple et sur l’oxer aux couleurs de Land Rover, placé en fin de parcours.
C’est à 13h30 pétantes que cette pré-finale lançait son coup d’envoi. Parti en ouvreur car dernier au classement provisoire, le colombien Carlos Lopez écopait de quatre points de pénalités. Le second partant nous signifiait dés le début où les principales difficultés se nichaient. Accompagné de Lenardo Der Kleine, Andreas Schou fautait en milieu de la triple combinaison ainsi que sur l’oxer Land Rover, et ne rentrait pas dans le temps imparti. Le numéro dix chutait le parcours suivant ; le jeune suédois Alexander Zettermann le faisait également tomber, en selle sur son compagnon de longue date Cafino. C’était alors au tour de l’Autriche de faire son entrée. L’amazone Stefanie Bistan, associée à Bogegaardens, accusait huit points de pénalités, malgré un beau tour. Acclamé tel un cavalier à domicile, Abdelkebir Ouaddar, aux rênes de l’inépuisable Quickly de Kresiker, fautait sur la rivière après un virage un peu fastidieux. Premier français à s’élancer, Simon Delestre écopait au final de douze points de pénalités ; son cheval Qlassic Bois Margot était, probablement, un peu fatigué de cette semaine de compétition. Bonne remontée ensuite pour Steve Guerdat. Associé à Nino des Buissonnets, le champion olympique réalisait un sans faute, malgré un gros sursis sur le triple dont l’une des barres rebondissait fortement des taquets. Il est en de même pour Darragh Kenny, révélation de ces derniers mois, qui sortait de piste avec un score vierge, en selle sur Imothep. Il n’a pas effleuré une seule barre de la semaine. Le puissant et l’imposant Ego Van Orti passait encore une fois tous les obstacles sans encombres, mais ne parvenait pas à rentrer dans le chronomètre imposé. Edwina Tops Alexander remontait donc dans le classement provisoire malgré ce point de temps. Le centaure Marcus Ehning, en compagnie de son crack Cornado*NRW, manquait de signer le tour sans pénalités mais mettait à terre le tant fautif oxer Land Rover. Agé seulement de dix-neuf ans, l’irlandais Bertram Allen nous démontrait à nouveau tout son talent en déroulant un sans faute aisément, associé à Molly Malone V. Son compatriote Denis Lynch ne faisait pas mieux, avec All Star 5, en faisant tomber un vertical. Olivier Lazarus et Pour Le Poussage écopaient de la même faute, et faisait tomber le milieu du triple, puis assez violemment, sa sortie. Seul ukrainien présent dans cette pré-finale, Cassio Rivetti, associé à Vivant, fautait sur le vertical succédant le triple, ce que fera également Marlon Modolo Zanotelli avec AD Clouwni, qui lui écopera de quatre points supplémentaires. La performance qu’il réalisait pour sacrer son équipe nationale n’était pas réitérée ; en effet, Maikel van der Vleuten, en selle sur VDL Groep Verdi NOP, pêchait à deux reprises. Le Qatar s’invitait ensuite dans le stade d’Ornano. Shaikh Ali Bin Khali Al Thani, aux rênes de son incroyable jument Vienna Olympic, signait le tour sans faute. Il était ensuite imité par McLain Ward sur Rothchild ainsi que par l’ancien champion du monde Jeroen Dubbeldam et Zenith SFN. Le numéro cinq mondial rentrait dans le ring sous les applaudissements de son public. Associé au généreux Rêveur de Hurtebise*HDC, Kevin Staut ne réitérait pas la performance d’avant-hier ; le tricolore écopait de huit points de pénalités sur l’oxer Land Rover et l’ultime obstacle du parcours. Malgré ceci, le tricolore signait une semaine tout à fait honorable, permettant de ramener l’argent à l’équipe de France avant-hier. Déception à la suite pour Gerco Schröder. Le néerlandais accusait douze points de pénalités, s’éloignant ainsi de la médaille individuelle… Daniel Deusser sur Cornet d’Amour, Rolf-Göran Bengtsson avec l’étalon Casall Ask et Patrice Delaveau continuaient sur leur lancée et sortaient de piste avec un score vierge. Grosse frayeur ensuite pour Flora de Mariposa… La jeune jument de neuf tombait, ainsi que sa cavalière Pénélope Leprevost. Il paraîtrait qu’il n’y aurait plus de peur que de mal pour le couple. Beezie Madden faisait tomber un obstacle avec Cortes C, tandis que le belge Gregory Wathelet écopait de quinze points suite à un refus et une barre tombée de la part de Conrad de Hus. L’outsider Sören Pedersen ne parvenait pas à s’illustrer et accusait quatre points ; chapeau tout de même à ce cavalier ! Et enfin Rodrigo Pessoa, au plus grand désespoir du public et de son équipe, fautait à la rivière, en selle sur Status.

Patrice Delaveau et Orient Express*HDC dans la première manche de la journée. Copyright : Auriane Guiot - Info Jumping
  • Twitter
  • Google+
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Pinterest

Patrice Delaveau et Orient Express*HDC dans la première manche de la journée.
Copyright : Auriane Guiot – Info Jumping

La seconde manche a offert à tout le public du stade d’Ornano des émotions dignes d’un championnat du monde. Énormément de cavaliers n’étaient pas repartis dans cette seconde partie afin de préserver leurs montures pour les prochaines grosses échéances. C’était le cas pour nos trois français Kevin Staut, Pénélope Leprevost et Simon Delestre, qui déclaraient honorablement ne pas vouloir partir pour préserver leurs chevaux qui n’avaient « aucune » chance de médaille. Dix-huitième au commencement de cette épreuve, Jeroen Dubbeldam signait une remontée extraordinaire, en selle sur Zenith SFN. Il était le premier à se qualifier pour la finale à quatre de demain ! Beezie Madden était la seconde qualifiée pour cette finale. Malgré sa faute au premier tour, l’américaine, qui avait de l’avance sur ses concurrents, confirmait avec Cortes C qu’elle voulait absolument faire partie des partants de demain. L’entrée de Patrice Delaveau a bien failli faire écrouler les gradins tellement les espoirs des supporters français résonnaient. En selle sur Orient Express*HDC, le tricolore réalisait un sans faute, beaucoup plus fluide qu’en première manche d’ailleurs. Ultime cavalier à partir, Rolf-Göran Bengtsson manquait de ne pas se qualifier. Il pêchait en effet en début de parcours avec Casall Ask, mais ses points d’avance lui permettaient de rentrer dans les quatre qui disputeront la tant attendue finale qui couronnera le champion du monde.

L’équipe d’Info Jumping tire tout de même son chapeau à Bertram Allen, qui finit septième de ces championnats du monde ! Il rentre désormais dans l’histoire, âgé d’à peine dix-neuf ans, l’irlandais se classe dans le top 10 ! Et petite déception pour le couple vainqueur de la finale Coupe du Monde, Daniel Deusser et Cornet d’Amour, qui fait quatre points au second tour et s’éloigne de la finale à quatre… Il n’y aura donc aucune médaille allemande en saut d’obstacles, chose très rare compte tenu de la qualité des quatre couples qui y ont participé…

 

Rendez-vous donc demain pour la finale à quatre, à 15h00 sur Equidia Life !

Classement général provisoire.

Résultats de l’épreuve d’aujourd’hui.

Rolf-Göran Bengtsson et Casall Ask lors de la seconde manche à l'instant. Copyright : Auriane Guiot - Info Jumping
  • Twitter
  • Google+
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Pinterest

Rolf-Göran Bengtsson et Casall Ask lors de la seconde manche à l’instant.
Copyright : Auriane Guiot – Info Jumping

Source:: InfoJumping

Categories
Jumping

Rapporté par

Pin It on Pinterest