Etude du pontentiel de valorisation par méthanisation des effluents d’élevage sur le territoire du Parc Naturel Régional Normandie-Maine

Les gisements agricoles sont une source énergétique non négligeable à l’échelle du territoire national. Les effluents bovins sont diversifiés selon le type de production, la disponibilité ou non de...

Les gisements agricoles sont une source énergétique non négligeable à l’échelle du territoire national. Les effluents bovins sont diversifiés selon le type de production, la disponibilité ou non de litière… C’est pourquoi il est important de caractériser à l’échelle d’un territoire les caractéristiques des effluents et ainsi adapter la production d’énergie au type d’effluent disponible. Cette étude fait le point sur les gisements disponibles sur le territoire du Parc Naturel Régional Normandie-Maine et les solutions de méthanisation disponibles adaptées à ces contraintes.[box type= »info »] Etude du pontentiel de valorisation par méthanisation des effluents d’élevage sur le territoire du Parc Naturel Régional Normandie-Maine PDF[/box]

La méthanisation à la ferme offre d’importantes opportunités : production d’énergie renouvelable, réduction du coût des intrants, dynamique de territoires, autant de pistes pour répondre aux enjeux environnementaux et énergétiques actuels à la fois à l’échelle de l’exploitation agricole mais également à l’échelle du territoire. Par ailleurs, les pouvoirs publics encouragent le développement de la méthanisation à l’image du plan Energie Méthanisation Autonomie Azote (EMAA). Ce plan a pour objectif de permettre un meilleur traitement et une meilleure gestion de l’azote et d’accélérer le développement de la méthanisation à la ferme.

 

Le Parc Naturel Régional Normandie Maine (PNR NM) est une zone rurale sur laquelle l’activité agricole est prédominante avec 164 000 ha de SAU soit 64 % de la surface de ce territoire. Les exploitations agricoles, au nombre de 1 800 hébergent un troupeau bovin constitué d’un peu moins de 100 000 têtes de bovins lait et un peu moins de 50 000 têtes de bovins viande.

 

L’objectif est donc d’identifier sur le territoire du PNR NM, territoire très agricole et porté sur l’élevage, les pistes de développement de la méthanisation à la ferme. L’étude du potentiel de développement de la méthanisation se fait notamment au travers de l’étude des gisements disponibles sur la zone, qu’ils soient agricoles ou non.

 

La biomasse d’origine non agricole peut être utilisée comme substrat pour la méthanisation. Quelle que soit la base de données considérée, ces substrats ont la particularité d’avoir un pouvoir méthanogène souvent plus élevé que les effluents d’élevage (fumier ou lisier), ce qui permet, pour un volume de digesteur constant, d’obtenir plus de biogaz, et donc de réduire le temps de retour sur investissement.

Elise Lorinquer (Institut de l’Elevage), Thomas Béchu ), Jacques Capdeville (Institut de l’Elevage)

Source:: Institut de l’élevage

Categories
ActuBasse-NormandieHaute-Normandie

Rapporté par

Pin It on Pinterest